Pasteur Guy Rémi pour un évangile sans compromis

par Sandrine

« À ma mère qui a toujours cru en la puissance de Dieu capable de transformer son fils, alors désespérant, décourageant et sans avenir. »

Cette dédicace est tirée du « Combat Spirituel Biblique » précédent livre du Pasteur Guy Rémi Pambou et c’est le témoignage de la main agissante de Dieu dans sa vie.

Débuts et changements

Né d’une famille socialement confortable du Congo (Brazzaville), Guy Rémi vit à Dolisie avec ses parents. Très vite, l’enfant manifeste des comportements déviants peu honorable pour sa famille chrétienne (mendicité, bande de voyous, vol, intimidation etc.)

« J’ai été un de ses enfants que je ne souhaite pas moi-même avoir « le mouton noir » comme je me qualifie. Dès l’âge de 7 ans lorsqu’on me regardait, il était certain que j’allais mal terminer, finir ma vie en prison. »

Pourtant, le pasteur reconnait la bénédiction qu’a été sa mère pendant toute cette période d’errance. C’est pour lui, la seule personne qui dit-il, gardait cette confiance dans le pouvoir de transformation de la puissance de Dieu. Il conserve encore en mémoire ce qu’elle répondait aux gens qui désespéraient sur ses faits et gestes, à tous, elle avait l’habitude de répondre : « j’ai mon Dieu, mon Dieu peut. »

Mais Guy Rémi ne se projetait aucunement vers l’avenir, il ne s’en préoccupait guère.

Chaque fois qu’il revenait de ses balades interminables, sa mère le conduisait à la prière ou l’on intercédait pour lui jusqu’à prophétiser un jour qu’il deviendrait serviteur de Dieu. Il se rappelle ce jour, avoir entendu une pensée qui le poussa à se moquer de cette parole, lui faisant comprendre que c’était impossible de vivre autrement qu’il ne vivait, avec ses mauvaises actions incontrôlées. Il persévéra donc dans la rébellion.

« Je sentais en moi une force qui me poussait à faire le mal malgré les prophéties, comme pour les défier c’était incompréhensible »

Sa mère voyant que les choses ne s’arrangeaient pas du fait de la trop grande influence de sa bande d’amis dolisiens, l’envoya loin de sa région d’origine; chez son grand frère, professeur de collège, la seule autorité capable de le remettre dans le droit chemin selon elle. Et elle n’eût pas tort.

Combats et oppositions

Il reprit donc le chemin de l’école en devenant un adolescent insaisissable passionné par la mode, les filles et les distractions. Cependant, toute sa famille certainement demeurait en prière face à la situation de ce jeune fils.

Puis un jour arriva; alors qu’il était à son lycée, il se rendit par curiosité dans une bibliothèque, dirigée par des chrétiens pour récupérer des ouvrages car il aimait la lecture. Mais ce qu’il va y choisir de lire va faire basculer sa compréhension de la vie.

Au travers de la vie de Job, expliquée dans l’un des livres retraçant la vie de personnages de la bible, il se sent interpellé. Le jeune lycéen rebelle est touché par ce que Dieu dit à Job à propos de sa grandeur et de sa souveraineté. En revenant chez lui, il demande une bible à son frère. Ce sera le début de sa conversion.

Cependant, l’oppression spirituelle qu’il vit de puis son enfance se manifestera de plus belle. Il subira les assauts d’une grande déprime, une terreur inexplicable et des cauchemars qui l’empêcheront de dormir les nuits jusqu’à aller même penser au suicide.

Puis un dimanche, le pasteur Guy Rémi se souvient bien de ce jour encore, alors qu’il est sur sa couche en proie aux mêmes troubles, il va proclamer ceci haletant mais déterminé: « je préfère mourir que de te servir toi satan ».

Délivrance et renaissance

Ignorant complètement la portée d’une telle affirmation, il va ainsi constater une amélioration spectaculaire de son état ; une paix et une tranquillité instantanée qui ne va plus le quitter.

Le lendemain ; comme dans un heureux hasard, il est conduit dans une assemblée évangélique, quand son cousin venu le voir, lui demande de l’y accompagner pour régler les préparatifs de son baptême.

Le jeune Guy Rémi, content d’être avec ce chrétien qui connait le Dieu qu’il a lui aussi découvert, s’empresse et le long du chemin, ils vont parler de foi et d’engagement.

Une fois que la carte de baptême récupérée par son cousin, à l’instant de partir, l’adulte responsable des adhésions lui demande s’il ne voudrait pas lui aussi se faire baptiser et toute suite il dira « oui, je le veux ».

Quelque mois plus tard, à l’âge de 17 ans et demi, le baptême sera scellé puis les choses vont s’enchainer. Guy Rémi intègre toute de suite, le Cercle Biblique Evangélique (CBE) de la jeunesse évangélique du Congo grâce à l’encadrement dont il bénéficiera en tant que nouveau baptisé.

Une partie fondamentale de son témoignage se résume là car c’est au sein de cette organisation, qu’il sera formé en tant que serviteur de Dieu. Il y prendra sa toute première responsabilité, celle de bibliothécaire pour l’espace jeunesse. Il apprendra avec d’autres jeunes frères et sœurs zélés pour l’œuvre, les choses capitales au service comme la méditation, la prière, l’évangélisation, les dons et son appel sera affermi grâce à la parole biblique.

Le pasteur Guy Rémi, y repense et sait que cette partie difficile de son histoire est un moyen de démontrer la patience de Dieu et sa miséricorde de sorte que les Hommes puissent voir sa gloire encore se manifester comme certains membres de sa famille le furent en constatant son changement radical.

Être un sujet de témoignage pour en gagner d’autres voilà l’un des leitmotivs de l’homme de Dieu mais le plus important encore c’est d’être et de rester dans son plan.

L’Évangile Sans Compromis, son nouveau livre.

Couverture du livre

Dans ce livre, l’auteur interpelle le lecteur sur l’Eglise de notre temps et les déviations observées. Il écrit pour accompagner le chrétien dans sa foi avec de nombreuses et riches références bibliques.

Disponible: Chez l’éditeur L’OASIS, AMAZON ou dans les libraires chrétiennes, CLC et  7ICI

Il est pasteur à Paris (France) de l’église La Main d’Association. Marié à Michelle et père de deux enfants : Philippe et Timothée. Le pasteur Guy Rémi est aussi l’auteur d’un précédent livre, Combat Spirituel Biblique.


Retrouvez le pasteur sur les réseaux sociaux

Facebook Guy Rémi Pambou

Eglise La Main d’Association

Combat spirituel biblique

Evangile sans compromis

Pasteur Guy Rémi lors d’une prédication

Source : TRIBUNE- Émission 00 partie 1 « J’étais le mouton noir de ma famille » par Richel BN

Vous aimerez aussi

Laissez un commentaire