Enceinte et sans le mariage

par Sandrine

Elle : Regarde, regarde, tu vois ?! le résultat est positif !

Lui : Hum, et qu’est-ce que tu vas faire ?

Elle : Euh, est-ce à moi seul de décider ?

Lui : Un peu quand même. C’est bien toi qui porte la grossesse.

Elle : Ok d’accord, dans ce cas je vais garder l’enfant.

Lui : Quoi? (menaçant) Arrête de délirer, sois sérieuse. TU VAS TE FAIRE AVORTER !

Elle : Pourquoi ? (en sanglot) non  je ne veux pas. C’est impossible.

Lui :  ah ouais ! ( d’un air rieur ) eh bien si tu veux jouer à ça, madame la chrétienne, sache que ce sera sans moi. Ce n’était pas prévu donc débrouille toi et ne crois même pas une seconde que je vais me marier avec une fille comme toi.

Au début, quand ils se sont rencontrés pendant ce séminaire sur l’évangélisation quelque part dans une communauté protestante de Garonne, ces deux-là n’ont plus voulu se quitter.

Quelques partages sur la bible, des anecdotes sur la mission et ils comprirent que leurs chemins ne s’arrêteraient pas là, à ce samedi du mois de Juillet.

Les chants, les enseignements et les encouragements échangés accentuaient l’intérêt qui naissait l’un pour l’autre. Et après ce jour, quand il avait fallu rentrer chez eux, ils restèrent bien évidemment en contact.

Anita et Benjamin se sentaient souvent le besoin d’être ensemble. elle était en formation dans une église parisienne et lui, était membre d’une équipe en Seine et Marne. Très tôt ce qu’il y’avait entre eux se concrétisa et pris de l’ampleur. Ils passaient des heures à discuter de presque tout sur tout, ils multipliaient les rencontres en extérieur puis en intimité. Leur relation se transformait peu à peu, de plus en plus, jusqu’à ce que, ce qui ne devait pas arriver finisse par arriver.

Le jour où elle sut qu’elle était enceinte, elle s’écroula. Un mélange de honte et de crainte s’empara d’elle. Qu’allait-elle faire ?

Elle se fit des scènes qu’elle se repassa en boucle dans la tête : les remontrances de sa famille, la réaction de son assemblée mais ce qu’elle redoutait encore c’était le regard des personnes à qui elle avait longtemps parlé du message de Jésus-Christ, leur demandant de changer de vies.

Et puis, qu’adviendrait-il de sa crédibilité ? elle ruminait les mêmes questionnements encore et encore. Elle aurait voulu que Ben la soutienne en assumant sa part de responsabilité, mais il l’avait abandonner comme on se débarrasse d’une vieille chaussette qui ne nous sert plus. il niait toute implication.

« Pourtant il lui avait affirmé fièrement son statut de chrétien », pensa-t-elle. Tout de même elle avait fait sa connaissance dans ce programme d’évangélisation. Anita, servante de Dieu, pourtant si impliquée et reconnue dans l’œuvre n’avait pourtant pas vu venir cette situation indésirable. Elle se voyait rejetée, traitée de tous les noms et l’aurait bien mérité se disait-elle, en elle-même.

 Elle ne savait plus quoi dire ni penser, des larmes ruisselaient sur son visage. Elle se répétait intérieurement : »Que vais-je faire maintenant ? »  

Anita était tellement triste ! Elle posa son visage entre ses mains quand elle comprit que la vie à deux dont elle rêvait, elle l’aurait sûrement mais pas comme elle se l’était imaginé pas comme en voit exposée sur les réseaux sociaux. Elle ferma les yeux et pria.

Ce texte est une pure fiction qui se voudrait proche d’une réalité pour aider quelqu’un à évaluer les choses spirituelles. Si tu traverses des circonstances similaires, évalue l’état de ton cœur, à la lumière de la parole.

Celui qui cache ses transgressions ne prospère point. Mais celui qui les reconnaît et les délaisse obtient miséricorde.

 (Proverbes 28.13)

Faites donc de bonnes actions pour montrer que vous avez changé votre vie ! 

(Matthieu 3.8)

Le profond regret, la tristesse, la honte, la confession, le dégoût de la situation accompagnent souvent le processus de repentance.

 Conseils 

1-Reconnaître sa condition et faire confiance en l’amour de Jésus-Christ pour ceux qui sont dans le péché.

2- La repentance vrai et sincère est le moyen excellent de se revenir auprès de Dieu 

3- Ne pas faire du mal ni à l’enfant ni à toi, mais se remettre humblement et totalement entre les mains de Dieu 

4- Assumer ses propres responsabilités et se tenir prêts à en assumer les conséquences en comptant toujours sur la grâce de Dieu

Vous aimerez aussi

Laissez un commentaire